Jour de braquages au bénin

Jour de braquages au Bénin

Vous avez dit braquage ? Non, on parle bien de braquages. Au pluriel donc. Deux pour être plus précis. En effet, la journée du jeudi 21 août 2014 ne s’est pas écoulée comme un long fleuve tranquille pour les Béninois. Elle a été fortement mouvementée en particulier pour les habitants de Cotonou et des environs. Les braqueurs ont fait parler d’eux à deux reprises à quelques heures d’intervalle seulement.

Jour de braquages au Bénin

Jour de braquages au Bénin

Deux braquages, un mort, des blessés et des millions emportés

Le premier acte criminel commis par les malfrats a eu lieu dans la matinée en plein centre-ville de Cotonou. Le véhicule d’une structure agroalimentaire a été criblé de balles. Deux policiers en patrouille dans les parages ont également essuyé les tirs des voleurs et n’ont pu venir à bout de ces derniers. Ils se sont enfuis avec une mallette d’argent laissant derrière eux le corps sans vie de l’argent comptable de la société dont le véhicule a été attaqué. Les deux policiers ont aussi été grièvement touchés par les coups de feu des bandits.

La population cotonoise avait à peine digéré ce coup de massue matinal qu’une autre opération de braquage était perpétrée à Ekpè à quelques kilomètres de la sortie est de Cotonou en allant vers la capitale Porto-Novo. La cible est une voiture d’une banque bien connue de la place. Contrairement au premier acte, il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Heureusement. Mais une grosse somme aussi aurait été emportée par les braqueurs. Cependant, on ne sait pas si les deux actes sont liés

Insécurité grandissante

Depuis un certain temps, la situation sécuritaire de notre pays est de plus en plus inquiétante. Les vols à main armée se succèdent, et les forces de l’ordre ont manifestement du mal à contrer la menace quand elles ne sont pas les premières victimes. Moins de 24 heures après sa nomination à la faveur du dernier remaniement gouvernemental, c’est donc un chantier bien colossal qui attend Dossou Simplice Codjo, le nouveau ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes (MISPC).