Porto-Novo: un patrimoine architectural à sauvegarder

Article : Porto-Novo: un patrimoine architectural à sauvegarder
17 décembre 2013

Porto-Novo: un patrimoine architectural à sauvegarder

Début décembre, j’ai l’occasion de (re)découvrir la capitale du Bénin sous un autre angle et avec un nouveau regard. En effet, je suis en résidence dans le cadre d’un atelier de photographie et de réalisation de web-documentaire. A cet effet, j’ai eu le temps de contempler davantage la ville et en profondeur. Alors, j’ai décidé de lui dédier quelques articles dont voici le premier consacré à son très riche patrimoine architectural en danger.

 

La mosquée centrale de Porto-Novo serait une réplique de la cathédrale catholique de San Salvador de Bahia au Brésil
La mosquée centrale de Porto-Novo serait une réplique de la cathédrale catholique de San Salvador de Bahia au Brésil

Si vous êtes étranger et que vous arrivez dans la capitale du Bénin, Porto-Novo, il y a une chose qui vous frappera à coup sûr, quand vous observez bien votre environnement. En effet, lorsque vous regardez bien autour de vous, vous remarquez très rapidement la particularité de l’architecture  des bâtiments. Le constat est encore plus perceptible lorsque l’on arrive d’une ville comme Cotonou où tous les édifices abhorrent leur aire moderne.

A Porto-Novo, une majorité des constructions est soit bâtie selon les formes de  l’architecture coloniale ou afro-brésilienne. En effet, l’architecture de Porto-Novo est influencée par deux courants qui trouvent leur fondement dans le passé historique de la ville. Il y a l’influence de l’architecture occidentale (européenne plus précisément) du fait des maisons et bâtiments de fonction des cadres de l’administration coloniale. Faut-il le rappeler, à partir de 1896, la ville est devenue capitale de la colonie française du Dahomey favorisant ainsi l’implantation d’infrastructures administratives typiques de l’architecture coloniale.

Il y a également l’influence remarquable et plus visible de l’architecture afro-brésilienne. Particulièrement riche et présente au centre-nord de la ville (quartier afro-brésilien), elle est le fait des familles d’esclaves affranchis revenus du Brésil et de leurs descendants. Fleuron de cette spécificité architecturale de la ville aux trois noms, la mosquée centrale de Porto-Novo, dont les formes ne rappellent en rien le style d’une mosquée ordinaire, serait une réplique de la cathédrale catholique de San Salvador de Bahia au Brésil. Ces bâtiments afro-brésiliens sont notamment parés de diverses décorations murales particulièrement expressives, fruit d’un savoir-faire ancestral et dont la reproduction est quasiment impossible aujourd’hui.

Par ailleurs, à côté de ces deux éléments il faut aussi signaler l’existence d’un tissu vernaculaire riche de palais royaux, temples vaudou et autres paysages sacrés.

Bien malheureusement, bon nombres de ces joyaux architecturaux sont désormais des « espèces en voie de disparition » du fait qu’ils sont littéralement abandonnés, en état de dégradation et ne bénéficient d’aucun projet de réhabilitation pour leur sauvegarde. En fait, quelques bâtiments coloniaux abritent aujourd’hui des services de l’administration publique (exemple de l’ancien palais du gouverneur Bayol, actuel siège de l’Assemblée nationale), ce qui contribue dans une moindre mesure à leur sauvegarde. Ce n’est en revanche pas le cas des maisons afro-brésiliennes qui suscitent moins l’intérêt des autorités du fait de leur statut de propriété privée. Il en est de même des palais royaux, des temples vaudou et jardins sacrés.

 

L'ancienne résidence du gouverneur Bayol est aujourd’hui  le siège de l'assemblée nationale
L’ancienne résidence du gouverneur Bayol est aujourd’hui le siège de l’assemblée nationale

Or, ce riche patrimoine architectural, fortement menacé aujourd’hui constitue l’une des plus grandes potentialités de la ville.

Sa sauvegarde pourrait ouvrir, pour la ville, de nouvelles perspectives sur le plan socio-économique notamment par le biais du développement d’une activité touristique.En effet, la conservation, la rénovation et la mise en valeur de ce patrimoine doit représenter désormais un enjeu important à la fois pour les autorités communales mais aussi au niveau national. C’est d’ailleurs pourquoi la sauvegarde de ce patrimoine est inscrite au cœur de projet de réhabilitation du passé historique de la ville. Ceci avec la participation de structures compétentes comme l’école du patrimoine africain afin de réaliser un cadre juridique de protection de ce patrimoine.

Les espoirs mis dans ce projet de réhabilitation sont énormes. Pour Alain Godonou, ancien directeur de l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) « l’exceptionnelle qualité du tissu architectural et urbain de la ville historique ainsi que sa diversité permettent d’espérer son classement au titre du patrimoine mondial ». C’est en effet là tout l’enjeu de cette sauvegarde.

Partagez

Commentaires

klashnic
Répondre

Très instructif ma foi...j'ignorais que le siège l'AN est l'ancienne résidence du gouverneur Bagnol...S'agissant de la sauvegarde de cette richesse architecturale qui est laissée pour compte je ne suis guère étonné...
Pas mal l'article tu peux faire mieux...

Maurice THANTAN
Répondre

Je n'ai pas trop compris le "tu peux faire mieux..." hihihi, Merci quand même. Il faut revenir ici souvent pour voir si je m'améliore...

Morufux
Répondre

Bizarre que ce soit une mosquée qui soit la réplique d'une cathédrale catholique ... Bref, article vraiment instructif, utile et peut être le départ d'une prise de conscience des autorités béninoises sur la renovation de ce patrimoine qui n'en sera plus un si rien n'est fait.

Maurice THANTAN
Répondre

C'est ce que je pense également. Par contre je ne savais pas que Alain et toi étiez aussi "ignorants" sur la capitale. Je parle mais moi même j'ai du apprendre plein de choses pendant la rédaction de mon article. Merci

Lawson
Répondre

La question qu'il faut se poser est de savoir si les autorités de la ville veulent vraiment relooker la Capitale! Et si oui, que font-ils pour? L'autorité Pour la Réhabilitation de Porto-Novo existe-t-elle encore? Pourquoi ne fait-elle pas son travail? Autant de questions qui me laissent perpexe!!!

Marine
Répondre

J'espère que tu nous feras profiter de ton web documentaire! Beau sujet et bel article!

Maurice THANTAN
Répondre

je le ferai au moment opportun Marine. Merci

Nancy RIAID
Répondre

Je viens de lire votre article sur Porto Novo qui est intéressante. Merci de prendre contact avec moi pour voir comment sauver ce chef d'oeuvre en péril.

Avec mes salutations distinguées

F. RAIAD
92400 Courbevoie

fulbert dah hounzedonon
Répondre

Quels est l'état aujourd'hui des patrimoines bâtis inventoriés et classés à Porto-Novo? il faudrait que les autorités de notre pays le Bénin prennent conscience de la valeur indestructible des biens patrimoniaux

MOUSSA
Répondre

puis-je avoir les plans de construction